Associations

Associations

Maîtres Cuisiniers de France

Association internationale créée en 1951, à laquelle nous participons depuis 2008.
1951:Création statutaire de l’Association des Maîtres-Queux.
1960:L’Association regroupe 115 adhérents, sous la présidence d’Armand FROISSAND.
« Les Maîtres-Queux sont avant tout des cuisiniers établis commerçants, qui se sont donnés pour buts :
– le maintien et la diffusion de l’art culinaire de notre pays, universellement reconnu comme le premier,
– l’encouragement à l’apprentissage de la cuisine par les jeunes, appelés un jour à assurer la pérennité du métier,
– le perfectionnement de chacun dans cette activité si primordiale à la vie.
Ce sont donc surtout des hommes de métier qui désirent chaque jour faire mieux que la veille et dont l’ambition est satisfaite lorsque le client, au jugement formé, apprécie les résultats de leur compétence et de leur pratique. »
M. Armand FROISSAND, Président et Fondateur.
1962–1972:Le Président Lucien OGIER s’attache à développer l’Association.
1967:L’Association des Maîtres-Queux devient l’Association des Maîtres Cuisiniers de France.
Qu’est-ce qu’un “Maître-Queux” ? (dénomination avant 1967 des Maîtres Cuisiniers de France). Ce substantif d’usage ancien désigne un cuisinier, et plus particulièrement, un cuisinier faisant autorité dans son art.
la suite de l’histoire sur http://maitrescuisiniersdefrance.com/


Club_chef

Cl’Hub Chefs d’Oc

http://clubchefsdoc.com/
Cela faisait plusieurs années que les chefs des restaurants gastronomiques de Montpellier réfléchissaient à un moyen de promouvoir le terroir gastronomique local. Ils constataient également que dans leur ville n’existaient pas d’association de chefs comme cela est fréquent dans d’autres régions.
8 chefs montpelliérains et de sa région ont ainsi décidé de se réunir pour fonder un groupement de professionnels de la gastronomie autour d’une même philosophie, d’une même passion. En se rassemblant, ils savent qu’ils seront plus forts pour porter leurs voix, leurs convictions, leurs savoir-faire.
Tous respectueux et amoureux de leur terroir, ils souhaitent promouvoir la région Languedoc-Roussillon à travers ses produits, sa culture, sa diversité.
L’idée surtout est d’échanger, de partager idées, expériences, informations… d’être solidaires, de créer un réseau de confrères, de fournisseurs, de producteurs…

Ces chefs ont envie de communiquer largement sur le patrimoine culinaire, les trésors de leurs terroirs, les valeurs du métier et ses contraintes… à travers des actions communes dont les mots-clés sont : la convivialité, le respect, la créativité, le plaisir et la transmission. Transmettre l’esprit du bien manger qui passe naturellement par le respect des saisons et des marchés du terroir.

Un même élan pour tous de leur vision de la gastronomie et de l’image qu’elle diffuse, autour d’une démarche identique de communication, de qualité et de promotion.


Collège Culinaire de France

La démarche Restaurant de Qualité reconnu par le Collège de France est une démarche militante et fédératrice de tous ceux qui réalisent et apprécient une cuisine de qualité, réalisée avec professionnalisme et inspirée par la passion, authentique et conviviale. Tous ceux qui exercent le métier d’artisan restaurateur sont concernés : bistrots ou étoilés, petites auberges ou grandes tables…

L’objectif est de sensibiliser et de mobiliser tous les acteurs : professionnels, clients, Pouvoirs Publics, afin de :

Mettre en place la transparence de l’information dans l’assiette,
Définir et protéger la dénomination du « fait maison »,
Faire reconnaître le statut-métier des artisans restaurateurs.
L’atteinte des objectifs passe par une stratégie soutenue de visibilité pour mettre en valeur les Restaurants de Qualité auprès de tous les publics concernés. Le Collège engage donc d’importants moyens de communication médiatiques et numériques.

Pour plus d’information : www.restaurantdequalite.fr , http://college-culinaire-de-france.fr/
Facebook : www.facebook.com/RestaurantDeQualite
Twitter : @R_Qualite


confrerie

Marmite d’or

http://www.marmitedor.com/
La Marmite d’Or est une confrérie gastronomique créée le 11 février 1982 dans les caves Taincls de François RABELAIS à Chinon, par un groupe d’amis, dont Bernard TARDIF en est le président fondateur et son épouse Nina.
Elle se veut l’héritière directe de l’ancienne Compagnie Royale des Officiers de Bouche, qui elle, fut fondée en 1657 par Nicolas de BONNEFONS, Officier de Bouche du Cardinal de Mazarin et d’Anne d’Autriche, mère de Louis XIV.
Très controversé à l’époque et envié par ses contemporains, Nicolas de BONNEFONS fut néanmoins le premier innovateur de la cuisine moderne qui suppléa la lourde cuisine du Moyen-Age et fut l’auteur de plusieurs traités de cuisine, dont: « L’ART DE BIEN TRAITER » parut en 1674, qui influença notoirement l’évolution de la cuisine Française du 17 ème siècle. Il insistait particulièrement sur l’importance du mijotage en marmite et de l’équilibre des composants, il inventa, en outre, le service à la Française et fut incontestablement, avec La Varenne, l’un des novateurs de la Cuisine Française.


logo

Disciple d’Escoffier

http://www.disciples-escoffier.com/
Les Disciples d’Auguste Escoffier ont été créés en 1954 par Jean Ducroux, chef de cuisine à Nice et Président de la Fraternelle des Cuisiniers.
Dans le cadre de cette fraternelle, il organisait un concours, le Grand Prix Auguste Escoffier. Mais aucune association gastronomique n’existant alors dans le sud de la France, il eut l’idée de réunir les chefs de cuisine des grands hôtels de la région. Ils mirent au point une  » proclamation  » qui tenait lieu alors de statuts, le cérémonial d’intronisation etc.
Un premier Chapitre s’est tenu au début des années 60 sous la présidence d’Eugène Herbodeau qui avait travaillé avec Escoffier et écrit un livre sur lui avec Paul Thalamas, un de ses autres fidèles. Quatre-vingt Disciples furent intronisés ce jour-là.
Les Disciples d’Auguste Escoffier se développèrent alors dans toute la France et à l’étranger. Jean Ducroux disparu, différents Présidents prirent le relais. Dans les années 80, Henri Ricottier contribua largement à élargir son influence : les Délégations régionales se multiplièrent.
Puis vint un nouveau Président, Jean-Claude Guillon, chef du Grand Hôtel du Cap Ferrat. Avec le nouveau Secrétaire général Bernard-Louis Jaunet et le Bureau de l’association, il entreprit de remettre à plat des statuts qui n’étaient plus conformes et de rebâtir une association dynamique, bien structurée, rassemblant toutes les Délégations françaises et étrangères sous la même bannière de l’Ordre International des Disciples d’Auguste Escoffier.
En 2007, Jean-Pierre Biffi, chef exécutif de Potel & Chabot, Président depuis 15 ans de la Région Paris Ile de France, fut élu à la Présidence Internationale avec pour objectif de rassembler les Disciples Escoffier du monde entier moderniser les Disciples et de les engager dans un véritable  » Esprit Escoffier  » :
• partage des connaissances,
• respect de l’histoire culinaire,
• préconisation de son évolution :  » La cuisine évoluera comme évolue la société elle-même, sans cesser d’être un art  » a écrit Escoffier,
• soutien d’une cause caritative.

Lors du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale du 3 février 2008, le nom de Disciples Escoffier International fut adopté et l’association fut ainsi bien définie :  » Association pour la transmission, la culture et la modernité de la Cuisine « .